c.pages

librairie & vinothèque locale

Rue Henri-Frédéric Amiel 8 ♦ 1203 GENÈVE ♦ 022 340 06 73 ♦ info@cpages.ch

Nos coups de cœur

Au décès de sa mère, Carole Allamand (enseignante dans le New Jersey) se rend dans l’appartement de son enfance, à Saint-Jean et découvre l’impensable : sa mère souffrait du syndrome de Diogène. Une réalité sidérante et très questionnante. Tout garder est une enquête littéraire, qui explore forcément les relations et tente de comprendre l’une des causes les plus communes de répudiation de succession dans le canton de Genève.
 .
Tout garder / Carole Allamand – ed. A. Carrière, août 2022 – CHF 30.60
.
Née à Genève en 1967, Carole Allamand vit entre le New Jersey, où elle enseigne la littérature française, et Aix-en Provence. Tout garder est son cinquième livre. (site de l’éditeur)
Maintenant, je sais qui a tué Marc Voltenauer ! Un excellent polar parodique, rires garantis, à déguster sans modération !
« Septembre 2019 au Livre sur les quais. Alors que la manifestation bat son plein, le roi du polar Marc Voltenauer est retrouvé mort dans le port de Morges. L’inspecteur Philibert Ramuz, célibataire bedonnant et arrière-petit-neveu de Charles Ferdinand, est chargé de l’affaire. Secondé par sa collègue Greta Palud, il jubile de pouvoir mêler son travail et sa passion pour la littérature. Au fil de l’enquête, de nombreuses personnalités du monde littéraire défilent : Nicolas Feuz, Quentin Mouron, Pascal Schouwey, Amélie Nothomb, Guillaume Rihs, Alexandre Jardin, Marie-Christine Horne… Mais qui a tué Marc Voltenauer ? » [quatrième de couverture]

Mais qui a tué Marc Voltenauer / Xavier Michel – Slatkine, août 2022 – CHF 25.00

Auteur,  compositeur, interprète et touche-à-tout né en 1983, Xavier Michel a suivi des études d’histoire et de littérature française à l’Université de Genève, avant de fonder le groupe Aliose avec Alizé Oswald. Il a fait de la musique et de l’écriture son métier. Mais qui a tué Marc  Voltenauer ? est son troisième ouvrage paru aux Éditions Slatkine. (source : site de l’éditeur)

Comment mener une existence satisfaisante quand on vit tiraillée entre deux mondes ? Alors que Louise pose les jalons de sa vie professionnelle au sein d’un univers feutré et apparemment impénétrable de la télévision romande et qu’elle se perd dans une relation amoureuse complexe, c’est le retour sur ses origines qui lui permettra de se construire. À l’occasion d’un concours de reportage, elle quitte tout et se plonge dans le passé familial grâce à ses grands-parents portugais, installés à La Chaux-de- Fonds, qui avaient dû fuir la répression au temps de Salazar, avant de se rendre elle-même au Portugal. Dans ce roman, Charlotte Frossard offre une réflexion lucide sur l’univers des médias et explore subtilement la question du déchirement entre les cultures. (source : quatrième de couverture)

Sur le Pont / Charlotte Frossard – Encre Fraîche, 2022. CHF 28.00

Charlotte Frossard est née en 1990 à Neuchâtel d’une mère portugaise et d’un père suisse. Elle partage son enfance entre Genève, Boston et la côte portugaise. L’écriture s’impose rapidement à elle, l’amenant à participer et à remporter des concours d’écriture dès l’âge de 12 ans. Elle étudie ensuite la littérature française à l’Université de Genève et les sciences de l’information à l’Université de Neuchâtel. En parallèle, elle travaille dans plusieurs médias romands, télévision et presse écrite. Depuis 2020, elle vit à Genève où elle est journaliste. (source : site de l’éditeur)

L’auteur est bien connu des lecteurs de la rubrique «faits divers » de La Tribune de Genève. Bien connu également dans le quartier des Délices, où il vit, un vrai localier, comme il se définit lui-même. Dans cet ouvrage, Thierry Mertenat « enfant d’un fait divers » raconte le décès soudain de son père, enseignant, ensevelit à 24 ans par une avalanche lors d’un camp de ski à Leysin en 1962. Un livre très touchant, qui nous rend tous fragiles face au « banal » fait divers qui bouleverserait arbitrairement notre vie.

L’avalanche / Thierry Mertenat – Labor & Fides, 2022. CHF 18.00

Terre-des-Fins est une ville minière accessible uniquement par un train, qui y vient une fois par mois. Un terminus, un huis-clos, « Terdef » vit grâce au minerai toxique, qui fait la renommée d’un sculpteur. Sora arrive de la capitale par le train pour y convoyer sa dernière œuvre. Elle rencontre la narratrice, Lev, une jeune fille de son âge, graffeuse et qui se débrouille comme elle peut. Terre-des-Fins c’est la rencontre de deux mondes improbables, que tout semble opposer et un roman « de gare » à déguster bien au frais et sans modération.

Terre-des-Fins / Bruno Pellegrino, Aude Seigne, Daniel Viataz – Zoé, CHF 22.00

Les premières années d’un inspecteur de police judiciaire à Genève. Un récit autobiographique, rude, qui entache les pratiques policières, un pied de chaque côté de la ligne rouge de l’exemplarité et des droits humains. Des abus tolérés et couverts. On y comprend aussi comment le fonctionnariat peut casser les éléments motivés, particulièrement par la gestion interne des services et des carrières. Pas tellement surprise, hélas.

La grande maison / Lucien Vuille – BSN Press, mai 2022. CHF 25.00

Lucien Vuille est né en 1983 à la Brévine, dans le canton de Neuchâtel. Après avoir exercé successivement les professions de fromager, d’instituteur puis d’inspecteur de police et avoir vécu dans plusieurs villes romandes, il retourne dans sa région d’origine pour se consacrer davantage à l’écriture. Il nous livre ici un premier roman noir librement inspiré par sa propre expérience. [biographie : quatrième de couverture]

Les chats étaient considérés comme des dieux avant de devenir des animaux de compagnie. Mais Kiwi n’a pas reçu l’information. Alors il continue à se comporter comme si le monde lui appartenait. Et surtout Simon, qu’il utilise comme distributeur de nourriture, comme punching-ball verbal, comme majordome et comme homme de ménage… Simon aime Kiwi. Kiwi tolère Simon. Drôle, acerbe, irrévérencieux, parfois potache, souvent touchant, Miaulement de tambour présente, sous la forme de sketchs, les « aventures » d’un homme et de son chat. [source : site de l’éditeur]

Miaulement de tambour est le premier ouvrage de Simon Nobs

Miaulement de tambour : de la relation asymétrique avec mon félin de compagnie / Simon Nobs – Fleurs bleues, CHF 25.00

La parole revient enfin à LuAnne Henderson, la « Marylou » de Sur la route, l’un des plus attachants personnages du livre culte de Kerouac. Jeune épouse de Neal Cassady, éphémère amante de Kerouac, elle est amenée sous la plume de Jean-François Duval à se souvenir de ses dix-sept ans. Egérie juvénile dans un univers dont on n’a longtemps retenu que les figures masculines (Ginsberg, Burroughs et bien d’autres), elle pose un regard nouveau, frais et spontané sur ces « vivants de l’instant », qu’elle est la seule femme à avoir accompagnés sur la route, au cœur de l’aventure beat. Dans cette célébration inassouvie de la vie, Neal Cassady, Jack Kerouac et LuAnne redeviennent les figures légendaires d’une époque qui n’est plus mais qui a gardé sa puissance poétique intacte. [source : quatrième de couverture]

LuAnne : sur la route avec Neal Cassady et Jack Kerouac / Jean-François Duval – Gallimard, 2022.  CHF 33.70

Coup de cœur pour ce premier roman émouvant, en partie autobiographique, de Nadia Boehlen, porte-parole d’Amnesty international Suisse.

Le similicuir rouge comme l’album de  photos de famille, comme les chaises de cuisine et comme les reliures d’une rangée de livres décoratifs. Les années 70-80, l’enfance, puis le cheminement vers l’âge adulte fragilisé par une mère qui déraisonne sous le poids de l’appartenance sociale et de la condition féminine qui balbutie. Comment trouver sa place et se construire malgré ce contexte familial et social désécurisant ?

Souvenirs en similicuir / Nadia Boehlen – Slatkine, 2021 – CHF 28.00

Fiction politique dans l’hémicycle du parlement genevois. Le pouvoir, l’argent et les gesticulants populistes : le monde d’avant, le monde de toujours, hélas. Mais pas de consensus autour d’un ballon de Gamay dans la salle des pas perdus, la solution au problème est plus radicale, si j’ose l’adjectif. Intemporelles donc les satires politiques, surtout avec l’intrigante saveur locale, on y devine forcément des visages. Les deux autrices annoncent une trilogie, à suivre !

Les pas perdus ou le monde d’avant / Evans & Jansen (pseudonymes). Ed. Moins de cent, 2021. CHF 15.00

Le grand plaisir de la fiction : s’affranchir de la logique temporelle, superposer le passé et le présent et permettre d’improbables rencontres. Au cimetière Montmartre, Pauline Viardot, une cantatrice compositrice décédée en 1910, reprend vie et rencontre l’autrice, son arrière arrière petite-fille, aujourd’hui, en 2021. Elles partent pour une escapade de quelques jours, comme une ultime tournée pour sauvegarder sa célébrité d’antan. Pauline évoque ses souvenirs et les grands noms artistiques du XIXe siècle côtoyés. Une biographie réelle. Elle découvre, dubitative notre monde actuel, corset vs jeans troués et y rencontre notamment Geluck, Dicker et le couple Macron. Un roman plein de fantaisie et d’humour.

Le passé au présent : voyage au 21e siècle avec mon ancêtre Pauline Viardot / Sandra Mamboury – CoJPresse, CHF 25.00

Journaliste, Sandra Mamboury a travaillé au quotidien La Suisse et à la RSS. En 1990, elle crée l’Encre bleue à La Tribune de Genève, billet quotidien qu’elle rédigera pendant 20 ans sous le pseudonyme de Julie. Aujourd’hui romancière, elle signe ici son quatrième ouvrage. (Source de la biographie : quatrième de couverture) 

La montagne en tableau et l’amitié de 3 hommes – guides, hôte d’une cabane – dont la roche forge la pudeur et la solidité. Les sacs à dos se délestent du superflu, les saisons passent en attendant l’été et la vraie vie. Un roman très abouti.

Galel / Fanny Desarzens. – Genève: Slatkine, 2022. Prix CHF 22.00

Née en 1993, Fanny Desarzens est diplômée en arts visuels de la  HEAD-Genève. En 2020, sa nouvelle Lignine est lauréate du  concours littéraire organisé à l’occasion des 60 ans de la revue choisir. (Source de la biographie : site de l’éditeur)

Au premier plan, le road trip d’un couple aux Etats-Unis, côte Est, côte Ouest, aller-retour. Le voyage, l’aventure et la découverte. Au second plan, les relations amoureuses, leurs unicités, dans l’agitation des mégapoles, comme dans le huis-clos des grands espaces déserts. A moins que la découverte du nouveau continent soit en plan inversé, le voyage comme tentative de façonner son monde, sa vie et de s’affirmer, en dehors des modèles. Une quête courageuse, quelques craintes et quelques doutes, mais pas de peurs ou d’angoisses, face aux ours, aux serpents à sonnette, aux incendies, aux tempêtes ou aux blessures. (en bonus, Harrison Ford en guest-star !) Un roman fluide, on avale les miles, les relations se libèrent en décalage des immuables highlight américains qui défilent.

L’Amérique entre nous / Aude Seigne. – Genève : Zoé, 2022. CHF 27.00

Aude Seigne est une écrivaine suisse de langue française née en 1985 à Genève (Suisse). Elle a étudié la littérature française et les civilisations mésopotamiennes à l’Université de Genève, fait divers petits boulots, voyagé dans une quarantaine de pays. [source de la biographie : site de l’autrice]